La Régate

Quelques conseils pour ceux qui débutent dans la discipline car c’est décourageant de se prendre des valises en régate, on à la sensation d’être ridicule et de ne pas savoir naviguer, alors que l’on peut facilement améliorer ses performances, puis apprendre à naviguer en finesse, régler son voilier, manœuvrer.

La Préparation

Exemple: voici la distance gagné au vent dès le départ par projection perpendiculaire sur l’axe du vent. (départ bâbord à la bouée).

Un bon départ est capital, il permet d’avoir du vent frais et d’être libre de sa route. Sinon on est constamment gêné par le dévent de la flotte, on vire souvent pour se dégager et on perd la maîtrise de sa route.

Astuce: sur un rapporteur breton on superpose sur l’axe de rotation 2 disques transparents, sur le 1er on trace le vent et les cap au près, sur le 2eme on trace la ligne. Les 2 disques sont fixés sur l’axe du rapporteur avec un petit boulon et tournent indépendamment.

    Il y a deux étapes:
  • 1- Relever au compas la ligne, le vent, la première bouée.
  • 2- Axer le rapporteur sur la première bouée, par rotation des 2 disques supplémentaires on positionne le vent, la ligne. on à directement un schéma du départ. On peut aussi poser le rapporteur sur la carte marine pour visualiser l’espace de jeu :

Ici, comme dans l’exemple plus haut, le départ est favorable bâbord amure à la bouée (le gain est la projection perpendiculaire sur le vent), le bord approchant de la bouée est tribord.

Le premier louvoyage

Surtout avec un petit voilier il faut chercher la vitesse et du vent frais, ne pas hésiter à virer et décroiser pour se dégager des déventes, éviter d’être couvert par un gros. Appliquer sa stratégie du premier louvoyage et finir tribord amure à la première bouée au vent à cause des priorités si la flotte est encore groupée.

Eviter de se perdre dans une bagarre avec un autre voilier ce n’est pas du match race et pendant ce temps là le reste de la flotte continue, pour cela il faut s’être dégagé suffisamment tôt par rapport aux concurrents directs (en étant plus haut ou plus bas ou décroisé au près), afin d’être inattaquable.

Observer constamment le plan d’eau et la flotte pour repérer les bonnes options en restant dans le cadre et privilégiant le gain sur la prochaine marque, le bord du facteur gagne une fois sur dix.

Pour aider la stratégie, voir le chapitre traitant de la Micrométéo, sachant que l’observation du plan d’eau est un facteur essentiel et que la météo n’est pas un domaine figé, suivant les conditions un paramètre prend le pas sur les autres. Mais ne pas oublier que le courant conserve un rôle majeur.

Quelques règles de course résumées

Organiser une régate conviviale

C'est sans contrainte, sans comité, chaque voilier étant autonome.

Fournir une feuille précisant : (commentaires)

Régate ......

Déroulement: Le premier Dimanche du mois, départ à 09h00 de …pour la zone de … – Parcours – pose Casse-croûte (voilier à couple) – Parcours – Résultat au bar de … .

VHF = 72.

Mise à l’heure, référence GPS. (offre le temps exact à la seconde, élément crucial afin de coordonnée la flotte)

Départ: à une heure fixée. (quand les voiliers sont sur zone, le choix du parcours se fait en fonction du vent, puis l’heure du Départ avec un chiffre rond pour les minutes exemple : 09h40 et 00 secondes)

Arrivée : noter l’heure. (chaque voilier prend son temps)

Parcours: Respect du balisage. (conseil pour rester en cohérence avec les marques de parcours)

  • Parcours 1 : (pour la ligne Départ/Arrivé un alignement est plus facile à pointer depuis le voilier)
  • Parcours 2 :
  • Etc

Classement: HN, points à minima (0,2,3,4…).

Quand les mouettes ont pied il est temps de virer.